Annuaire

Service d'archives Nice Côte d'Azur

COORDONNÉES (DéplierReplier)
Adresse visiteurs: 7/9 avenue de Fabron, 06200 Nice
Département / Comté:

Alpes-Maritimes

Région:

Provence-Alpes-Côte-d'Azur

Pays:

France

Courriel (e-mail):
Site internet:
Téléphone:
+33 (0)4 93 86 77 44
ACCÈS & SERVICES (DéplierReplier)
Heures d'ouverture:

lundi-vendredi : 8 h 30-18 h

Fermeture annuelle : quinze premiers jours d'août et semaine de Noël

Itinéraire:

Tramway : ligne 2 (station Fabron) à 500 mètres Bus : lignes 12 (arrêt Fabron-Promenade) à 800 mètres et 34 (arrêt Pléiade) à 300 mètres Cars : depuis l’ouest ou le nord du département : lignes 200, 230, 400, 500, 720, 770, 790 (arrêt Fabron-Promenade) à 800 mètres

Conditions d'accès: Ouvert au public
Informations d'accès:

Inscription annuelle gratuite sur présentation d'une pièce d'identité

Accès handicapés: Non
Conditions d'utilisation:

- Conditions d'accès : Le service d'archives Nice Côte d'Azur est ouvert à toute personne française ou étrangère munie d'une pièce d'identité officielle en cours de validité avec photographie. Lors de la première consultation, le lecteur se présente à l'accueil et remplit une fiche d'inscription. L'inscription est gratuite et obligatoire. Une carte de lecteur nominative lui est délivrée. Cette carte doit être présentée en salle de lecture pour toute consultation de documents d'archives. L'inscription est valable un an (année civile) et doit être renouvelée en début d'année.

- Consultation des documents : Les documents d'archives sont consultables en salle de lecture en application de l'article L. 213-1 du code du Patrimoine. La conservation des documents étant répartie sur trois sites de conservation, la consultation se fait sur réservation, notamment pour les recherches sur les dossiers de permis de construire. Deux navettes par semaine sont organisées entre les sites : le mardi matin et le jeudi matin. Pour consulter des documents, le lecteur effectue sa réservation par messagerie (archives@ville-nice.fr) ou par téléphone (04.93.86.77.44). Les documents réservés au plus tard le lundi midi sont disponibles en salle de lecture à partir du mardi après-midi ; ceux commandés jusqu'au mercredi midi sont disponibles en salle dès le jeudi après-midi. Dès réception de la demande, la salle de lecture informe le lecteur de la disponibilité du document. Le lecteur dispose alors de 15 jours pour effectuer sa consultation. Pour la consultation des documents, le lecteur doit communiquer la cote du dossier. Le lecteur peut consulter lors d'une séance jusqu'à 12 documents (une séance ne peut dépasser une journée), hors ouvrages de la bibliothèque ou microfilms. Lorsque les documents sont conservés sur un site distant, le lecteur ne peut réserver que 4 documents par séance.

Salle de lecture: 13 places
Coordonnées de la salle de lecture
Courriel (e-mail):
Téléphone:
+33 (0)4 93 86 77 44
Services d'aide à la recherche:

Le service d'archives Nice Côte d'Azur met à disposition des lecteurs, une salle de lecture de 13 places assises pour la consultation des originaux, un ordinateur en libre service pour la consultation des instruments de recherche, des catalogues de bibliothèque et des fonds numérisés, ainsi que deux lecteurs de microfilms et microfiches dont un lecteur reproducteur. Les recherches sont réalisées directement par les lecteurs à l'aide des instruments de recherche mis à leur disposition. Pour des recherches très spécifiques ou sur des fonds non encore dotés d'instruments de recherche, les responsables scientifiques du service pourront apporter leur soutien.

Places équipées d'ordinateur: 2 places
Lecteurs de microfilms et microfiches: 1 places
Autorisation de photographier:
Accès internet public: Disponible

Les usagers peuvent se connecter à Internet depuis l'ordinateur en accès libre de la salle de lecture ou depuis leur ordinateur portable personnel grâce à la connexion Wifi.

Bibliothèque: environ 4 000 Livres (monographies)
Coordonnées pour la bibliothèque
Site internet:
Téléphone:
+33 (0)4 93 86 77 44
Service de reproduction des documents:

La photocopie des documents inférieurs au format A3 est autorisée, selon la réglementation en vigueur et selon l'état matériel du document. Un scanner vertical de livres permet également la reproduction de documents reliés (registres ou collections de presse) et de plans jusqu’au format A1+. La reproduction est effectuée sur place, par le personnel, selon le tarif en vigueur. Le lecteur a la possibilité de réaliser lui-même des photographies avec un appareil photo sans flash. Si le lecteur le souhaite, le service des Archives peut réaliser une prise de vue numérique selon le tarif en vigueur.

Service de numérisation: Disponible
Service de photocopie: Disponible
Service phototographique: Disponible
Service de microfilm: Not Available
Laboratoire de restauration des documents: Non
Espace de détente:

Il n'y a pas d'espace détente.

Exposition:

Les expositions temporaires du service des Archives sont en accès libre.

Visites guidées:

Pour les groupes, sur réservation. Tout public à l'occasion des journées européennes du patrimoine.

Autres services:

Le service propose en accès libre à ses visiteurs une sélection d'ouvrages en lien avec le thème de l'exposition dans un « salon de lecture ».

DESCRIPTION DU SERVICE ET DES ARCHIVES (DéplierReplier)
Archives et autres documents:

Les fonds municipaux : Le plus ancien document présent dans le fonds est une « charte-partie » d’Alphonse Ier, roi d’Aragon et comte de Provence, reconnaissant la paix avec les Niçois et confirmant leur consulat (juin 1176). Le service n'ayant subi aucun sinistre majeur, ses fonds sont relativement complets et ne souffrent d'aucune lacune importante. Il dispose ainsi d'un fonds d'archives anciennes (1176-1792) d'un volume suffisamment important pour permettre une histoire de Nice sur environ six siècles : 36 m. lin. Le fonds d'archives modernes (1793-1983) est riche et volumineux : plus de deux kilomètres linéaires. Quant aux archives contemporaines (1983 à nos jours), elles représentent évidemment le volume le plus important et le plus complet. Il est à noter qu'une partie des archives modernes n'a pas été cotée dans le cadre de classement des archives communales mais dans la série continue W qui aurait dû être réservée aux archives contemporaines. Pour faciliter la recherche, le service a réalisé des instruments de recherche par compétence communale regroupant à la fois les archives modernes et les archives contemporaines. En plus des archives papier, le service assure la conservation d'un fonds d'archives iconographiques et audiovisuelles riche, d’une soixantaine de m. lin., avec notamment le fonds du service photographique de la Ville de Nice (ca 1945-1990), dont la mission était de couvrir toutes les inaugurations, les chantiers de grands travaux et, de manière plus générale, l'évolution de la ville et de son territoire. Enfin, le service conserve 93,5 m. lin d'archives privées (fonds d'architectes, d'associations, d'érudits et universitaires locaux, de familles, d'hommes politiques, d'entreprises et d'œuvres médico-sociales). Ce fonds s'enrichit tous les ans. De nombreuses recherches pourraient être réalisées à partir de ces sources dans le domaine de l'urbanisme, de l'hygiène et de la police, de l'action sociale, de l'éducation, de la culture, du sport, du tourisme, etc. Les instruments de recherche rédigés par les Archives municipales de Nice sont consultables à l'adresse suivante : www.nice.fr/fr/culture/patrimoine/inventaires-et-archives.

Les lecteurs ont également accès à une bibliothèque d’environ 4 000 volumes (de 1547 à nos jours) et 350 titres de presse et revues (histoire, société et culture niçoises, publications officielles françaises et italiennes, archivistique, dossiers documentaires). Le catalogue en est disponible sur www.bmvr.nice.fr et www.sudoc.abes.fr.

Les fonds métropolitains : Désormais, le service propose également en consultation les fonds produits par la communauté d'agglomération Nice Côte d'Azur (CANCA) puis communauté urbains puis Métropole de Nice Côte d'Azur, depuis 2002. Les compétences de l'établissement public de coopération intercommunale sont organisées autour du développement et de l'aménagement économique, le SCOT, l'organisation des transports urbains, la politique de l'habitat, la politique de la ville, de l'assainissement, la gestion de l'eau sur un large territoire (49 communes, 1400 km² de la mer à la montagne).

Le service d'archives Nice Côte d'Azur a désormais pour mission de collecter les archives publiques historiques produites par les services de la Ville de Nice et de la Métropole de Nice Côte d'Azur ainsi que les régies municipales ou métropolitaines, sous la tutelle scientifique et technique de l'Etat (Archives départementales des Alpes-Maritimes). Le service peut également recevoir, sous forme de dons, legs ou dépôt, ou faire l'acquisition de fonds d'archives privées (familiales, associatives, commerciales, etc.) ou de pièces isolées susceptibles de constituer une documentation historique complémentaire des fonds d'archives publics niçois.

Dates extrêmes des documents conservés: 1176-2016
Historique du service d'archives:

Historique du service d'archives de la Ville de Nice : Conservées dans la sacristie de la cathédrale Sainte-Marie du Château, les Archives de Nice sont mentionnées dès le XIIIe siècle dans les statuts de la Ville. Elles puisent leur origine dans l’affirmation dès le XIIe siècle de l’autonomie municipale incarnée par les consuls de la Ville et de leur volonté d’émancipation face à l’autorité seigneuriale (comtes de Provence puis comtes, ducs et rois de Savoie). Longtemps conservées dans la ville haute (sur la colline de l’ancien château), les archives de Nice déménagent avec le palais communal, place Saint-François (actuel vieux Nice) à partir de la seconde moitié du XVIe siècle. Elles quittent le troisième étage du bâtiment de l’hôtel de Ville actuel en décembre 1884. On les installe alors à la Bibliothèque municipale, au 2 rue Saint-François-de-Paule, l’archiviste, M. Bottéro, étant chargé de l’intérim de la bibliothèque, puis de sa direction. En 1924-1925, la bibliothèque est transférée boulevard Dubouchage ; les archives sont disjointes des collections de la bibliothèque et le conservateur de la bibliothèque, Joseph Levrot, chargé de leur installation dans les locaux de la villa Masséna (1928) ayant ainsi vocation à abriter l’ensemble des collections constitutives de l’histoire de Nice : collections muséographiques, archives publiques, et, à compter d’avril 1937, bibliothèque patrimoniale développée autour du legs du chevalier Victor de Cessole. Les Archives municipales sont érigées en service autonome le 1er juillet 1940, lors du départ en retraite de M. Levrot, suivi du recrutement d’une archiviste-paléographe, Armance Royer. Le service est alors rattaché au secrétariat général. C’est à Mlle Royer qu’incombe la tâche de mettre à l’abri les fonds, provisoirement stockés dans les locaux des Archives départementales, avenue Edith Cavell, puis réinstallés de 1943 à 1945 dans la villa Yada, également à Cimiez – villa touchée par le bombardement le 26 mai 1944 mais sans dommage pour les documents. En 1945 les Archives municipales sont de nouveau installées à la villa Masséna, mais dans le pavillon d’entrée cette fois, une partie des collections étant entreposées vers 1951 dans les locaux du musée Chéret. En 1963, les Archives municipales emménagent dans le « Palais de Marbre » (ancienne villa "Les Palmiers"), au 7/9 avenue de Fabron, non loin de la promenade des Anglais. Très vite saturé, ce site qui porte désormais le nom de « section ancienne » ou « section historique », est doublé en 1984 d’une annexe destinée à accueillir les versements d’archives contemporaines, dans les anciens locaux du Grand-Séminaire libérés par les Archives départementales, au 5 ter avenue Edith Cavell, sur la colline de Cimiez. Seul le site de Fabron est ouvert au public, les documents conservés à la « section contemporaine » y étant acheminés sur réservation.

Historique du service d'archives de l'établissement public de coopération intercommunale Nice Côte d'Azur : La communauté d’agglomération Nice Côte d’Azur (CANCA) créée en janvier 2002 ne s’est pas dotée immédiatement d’un service d’archives. Durant les premières années, les archives étaient conservées dans chaque direction et dispersées en différents sites. Le 1er octobre 2005, la CANCA a constitué un véritable service d’archives couplé à la documentation et rattaché à la Direction des Moyens généraux. En 2009, la Direction des Moyens généraux est mutualisée, le service Archives et Documentation est transféré à la Direction des Affaires juridiques. Au 31 décembre 2011, le service des Archives communautaires est devenu service des Archives métropolitaines.

Création d'un service d'archives mutualisé entre la Ville de Nice et la Métropole Nice Côte d'Azur : Au 1er mars 2015, les Archives municipales ont été mutualisées avec les Archives de la Métropole Nice Côte d'Azur pour constituer, hors compétences transférées, le service commun des Archives de la Ville et de la Métropole Nice Côte-d’Azur en application de l’article L 5211-4-2 du code général des collectivités territoriales institué par l’article 67 de la loi n° 2014-58 du 27 janvier 2014 (« loi de modernisation de l'action publique territoriale et d'affirmation des métropoles »).

Organisation administrative de l'institution:

Le service d'archives Nice Côte d'Azur dépend de la Direction du Patrimoine historique, de l'Archéologie et des Archives dont le responsable est la chef du service des Archives, au sein de la Direction générale adjointe pour la Culture et au Patrimoine de la Ville de Nice. Il est organisé en trois pôles : un pôle « archives anciennes et publics » dédié à la conservation des archives anciennes et modernes, aux activités culturelles et pédagogiques et à l'accueil du public en salle de lecture ; un pôle « archives contemporaines, classement et informatique documentaire » consacré à la conservation des archives contemporaines et d'une partie des archives modernes, à la collecte des archives historiques auprès des services municipaux, leur classement et aux recherches administratives ; un pôle « archives métropolitaines et collecte » consacré à la collecte, au classement et à la conservation des archives produites par les services de la Métropole. Les fonds d'archives se répartissent sur trois sites de conservation : Nice-Fabron ; Nice-Cimiez ; Saint-Laurent-du-Var.

Bâtiments:

Site de Fabron : Le bâtiment de Fabron est un ERP (établissement recevant du public) d’une surface d’environ 1 200 m² sur trois niveaux, dans une villa édifiée vers 1875, propriété de la Ville de Nice au sein de la copropriété résidentielle « Les Grands Cèdres », et occupée depuis 1963 par les Archives municipales. Le bâtiment a été inscrit à l’inventaire supplémentaire des monuments historiques en 1993. Il permet la conservation de 1 482 m. lin. d'archives. Saturé, le bâtiment n'a plus la capacité d'accueillir que les versements annuels des registres d'état civil, les collections et registres de délibérations municipales, les collections d'imprimés ainsi que les petits fonds.

Site de Cimiez : Le bâtiment de Cimiez est un ERT (établissement recevant des travailleurs) d’une surface d’environ 1 645 m² sur quatre niveaux, aménagé entre les deux guerres pour accueillir les Archives départementales des Alpes-Maritimes dans la chapelle de l’ancien Grand-Séminaire datant de la fin du XIXe siècle. Suite au déménagement des Archives des Alpes-Maritimes pour leur bâtiment actuel de la route de Grenoble [actuel boulevard du Mercantour], au sein du Centre administratif départemental, les Archives municipales de Nice ont pu installer à Cimiez une partie de leurs fonds (archives modernes et contemporaines) et équipes (collecte et classement) à partir de 1984. Le bâtiment conserve 6 110 m. lin d'archives pour une capacité totale de 6 766 m. lin. Les deux sites sont arrivés à saturation. Un projet de relocalisation des Archives est en cours de réflexion.

Site de Saint-Laurent-du-Var : En 2005, des locaux provisoires ont été aménagés, pour accueillir les premiers versements. Ils étaient situés au sous-sol de l’immeuble le Phare, sur la ZAC de l'Arénas à Nice (sous-sol du Plan Local pour l'Insertion et l'Emploi - PLIE). Ces locaux se composent de trois magasins d’archives pour une surface totale de 96,1 m² et d’une capacité totale de 234,6 m. lin. Cependant ces locaux ne répondaient pas aux besoins de la collectivité, la surface était largement insuffisante pour permettre de centraliser la totalité des archives de la communauté d'agglomération Nice Côte d'Azur. De plus, ils ne répondaient pas aux critères de sécurité d’un dépôt d’archives. C’est pourquoi, en septembre 2007, toutes les archives se trouvant au PLIE, ont été transférées dans un nouveau local de stockage, situé dans la zone industrielle de Saint-Laurent-du-Var. Des travaux importants d’aménagement et de mise aux normes ont été réalisés en 2010-2011. Par la suite, le sous-sol du PLIE a été utilisé pour accueillir des archives intermédiaires en attente de classement et de transfert dans les locaux de conservation. Il n’est plus utilisé depuis 2017. Le bâtiment de Saint-Laurent-du-Var dispose d’une surface totale de 608 m² et se compose de 3 niveaux : au niveau 1, il abrite la salle de tri, le bureau de travail, la salle des plans, le magasin des archives définitives (série W) et sa salle annexe, pour une surface totale de 275,5 m² ; à l'entresol se situe le pré-archivage, les archives éliminables à terme (série WW), pour une surface de 126 m² ; le rez-de-chaussée est actuellement occupé par du stockage de mobilier, pour une surface de 206 m². Le site assure au total la conservation de 1 436,8 m. lin d'archives. Ni le site de Saint-Laurent-du-Var ni les locaux de l'Arénas ne reçoivent de public.

Autres informations
Nom des archives (dans d'autres langues):

Archives municipales de Nice

Archives métropolitaines de Nice Côte d'Azur

Type d'archives:

Archives municipales

Dernière mise à jour: 13.09.2019
Instruments de recherche présentés dans le portail