France > Archives nationales

AJ/16/8387-AJ/16/8432

Académie de Paris. Bibliothèque d’art et d’archéologie

Répertoire (AJ/16/8387-AJ/16/8432)
1917-1990
Par Jeanne de Calan, sous la direction de David Peyceré
1993
Archives Nationales

Scope and content

INTRODUCTION

La bibliothèque d'art et d'archéologie a été fondée à partir de 1908 par le couturier et collectionneur d'art Jacques Doucet [NOTE Voir sur les débuts de la bibliothèque l'article de Denise GAZIER, Jacques Doucet, 1853-1929, dans le catalogue de l'exposition, Paris, Bibliothèque nationale, 1993, p. 11-18.] , qui en a fait don à l'Université de Paris en décembre 1917.

Avant de s'établir rue Michelet en 1935 dans les locaux de l'Institut d'art et d'archéologie (juridiquement indépendant de la Bibliothèque), la bibliothèque se trouvait dans l'hôtel même du collectionneur, rue Spontini de 1918 à 1924, puis de 1924 à 1935 rue Berryer, dans l'hôtel de la fondation Salomon de Rothschild.

Elle eut successivement comme directeurs René-Jean avant sa donation, André Joubin puis Élie Lambert jusqu'en décembre 1941, Pierre Lelièvre jusqu'en janvier 1945, Suzanne Damiron jusqu'en octobre 1977 et enfin Denise Gazier jusqu'en 1990. Les archives de la BAA comportent surtout des traces de la direction de Pierre Lelièvre, Suzanne Damiron et Denise Gazier.

En 1979, la BAA est érigée en bibliothèque interuniversitaire et reçoit directement du ministère des universités les crédits qui lui sont attribués.

Depuis 1981, la bibliothèque est CADIST (centre d'acquisition et de diffusion de l'information scientifique et technique) pour l'art et l'archéologie.

Le présent fonds est essentiellement administratif et financier. Cependant il présente également un double intérêt intellectuel : d'abord la correspondance avec les instituts et les libraires à travers le monde, qui montre le rayonnement d'une bibliothèque par ailleurs perpétuellement en proie à des problèmes financiers et à des conditions matérielles difficiles. D'autre part, les archives du Répertoire d'art et d'archéologie, bibliographie internationale unique en son genre, constituent la partie la plus fournie du fonds. Fondé en 1910 par Marcel Aubert, le Répertoire ("Bibliographie de l'histoire de l'art" depuis 1991) paraît depuis cette date sous la forme d'un volume annuel. Il dépouille tous les périodiques français et étrangers concernant l'archéologie et l'art et donne une analyse d'articles.

Les fiches de lecteurs, qui remontent à la création de la bibliothèque, ainsi que les nombreuses demandes de renseignements illustrent également le succès d'une bibliothèque que l'on consulte de tous les pays. On y trouvera en particulier, sous l'intitulé "très anciens lecteurs", un tableau de la fréquentation de la bibliothèque pendant la première guerre mondiale, avant même sa donation à l'Université.

Le curieux dossier sur la tentative de demande du prix Nobel de la paix pour la bibliothèque, en 1923 (AJ/16/8387), fournira d'autre part une description des premiers locaux et de leur fonctionnement.

Le siège administratif de la bibliothèque - transféré en 1993 à la bibliothèque nationale, 2-4, rue Vivienne, Paris 2/e/ - a gardé toutes les archives propres de Jacques Doucet, celles des expositions qu'elle a organisées, ainsi que les dossiers de personnel.

De nombreux mémoires et factures ont été jetés dans la mesure où l'on possédait les budgets des mêmes années. On a surtout cherché à garder les pièces justificatives d'achats de livres et de périodiques qui correspondent à la constitution du fonds de la bibliothèque.

De même, les registres de photothèque, de reliure, de demandes de photographier ont été jetés, car ils ne comportaient pas d'informations suffisantes, ou parce que, lacunaires, ils ne permettaient pas d'avoir une vue d'ensemble.

Compte tenu de l'ampleur de la correspondance courante et des périodiques, on a préféré ne garder, à titre d'exemple, qu'une année sur cinq ou sur dix (AJ/16/8389) ; bien entendu, toute note susceptible d'apporter un renseignement sur le fonctionnement de l'institution a été conservée (AJ/16/8387, AJ/16/8388).

On a parfois procédé, pour des raisons de cohérence, à certains regroupements. Le Répertoire d'art et d'archéologie est le seul à avoir fait l'objet d'une totale réorganisation pour plus de clarté.

Pour le classement des archives, on a pris le parti de commencer par le plus général et de finir par les activités spécifiques de la BAA, en allant donc du fonctionnement administatif aux activités proprement intellectuelles (Répertoire, participation à des projets nationaux).

Couvrant une large tranche chronologique, ce fonds présente des lacunes évidentes. On aura intérêt, pour les combler, à consulter le dossier parallèle constitué par le rectorat de Paris, classé aux archives du rectorat de Paris dans les "fonds d'instituts" (prochainement intégré dans la sous-série AJ/16 des Archives nationales). D'autre part, la BAA elle-même a conservé deux types de documents : avec ses archives "de travail", les listes d'ouvrages reçus au titre des dons, legs et dépôts ; parmi ses collections, les rares autographes de Jacques Doucet repérés au cours du classement.

AJ/16/8387-8432

Place of use

Pierrefitte
1 - 7 / 7
  • 1
AJ/16/8387-AJ/16/8432 - AJ/16/8387-AJ/16/8389/2 ADMINISTRATION
AJ/16/8387-AJ/16/8432 - AJ/16/8390-AJ/16/8405 FINANCES ET BUDGETS
AJ/16/8387-AJ/16/8432 - AJ/16/8405-AJ/16/8407 LOCAUX ET TRAVAUX
AJ/16/8387-AJ/16/8432 - AJ/16/8408 PERSONNEL
AJ/16/8387-AJ/16/8432 - AJ/16/8408-AJ/16/8413 CONSTITUTION DU FONDS DE LA BIBLIOTHÈQUE
AJ/16/8387-AJ/16/8432 - AJ/16/8414-AJ/16/8429 LECTEURS
AJ/16/8387-AJ/16/8432 - AJ/16/8430-AJ/16/8432 ACTIVITÉS DE LA BIBLIOTHÈQUE ET PARTICIPATION À DES PROJETS NATIONAUX