France > Archives départementales des Yvelines

FR/FR-AD078/G 458

Auffargis

1723-1785

Scope and content

Procédures au sujet de la perception des dîmes : – entre Michel Bethemont, prieur curé d'Auffargis, d'une part, et Louis Guezet, prêtre, curé des Essarts, d'autre part, le premier se disant seul décimateur de la paroisse, et prétendant que « depuis l'année 1715 qu'il est pourveu dudit prieuré-cure du Fargis, il a tousjours été en plaine et paisible possession de dîmes sur partie de plusieures pièces de terres labourables scizes au champtier de la Bourbonnerie », 1723 ; – entre Mre Ambroise-Augustin Le Roy, prieur curé d'Auffargis, d'une part, et le sieur Claude Gombault, curé du Perray et de Vieille-Église d'autre part, 1756-1757 ; – entre le même, d'une part, et Mre Gérard, curé des Essarts-Le-Roi, gros décimateur par moitié en cette paroisse, et l'archevêque de Paris, gros décimateur pour l'autre moitié, comme prieur du prieuré de Saint-Magloire, d'autre part, 1757 ; – entre le même et le fermier du sieur Claude Berché, à raison du refus par celui-ci « de la dixme des bourgognes, luzernes et foins qu'il a semez dans la Bourbonerie... Il est évident [que ce fermier] n'est que l'instrument de l'orgueil, de l'avarice, disons plus, de l'injustice de son maître qui, non content de posséder une fortune à laquelle il ne devoit pas s'attendre, loin d'en rendre des actions de grâces à celui de qui il la tient, couvoit encore avec plaisir l'idée de grossir son revenu avec une dixme qui depuis que Charlemagne, roy de France, a fait une loi dans les états de payer la dixme, a réellement été payée au curé du Fargis, qui ose le dire tout hault, travaille à se rendre capable de servir de plus en plus l'église, à l'édifier, et qui n'est redevable de sa place qu'à ses travaux » ; – pièces diverses produites à l'occasion de ces démêlés. – Requête présentée à l'intendant par les habitants de la paroisse d'Auffargis et de son annexe Saint-Benoist, lesquels « exposent qu'eu égard à la proximité du château de Saint-Hubert, à la qualité de leur terre, ils se voient de jours en jours hors d'état d'exécuter vos ordonnances au sujet de la taille que vous leur avez imposée. Monsieur votre subdélégué sçait parfaitement que laditte paroisse n'est composée que de pauvres laboureurs et journaliers, que la pluspart des terres légères qu'ils cultivent dans laditte paroisse du Fargis ne rapportent que très peu au delà de la semence,..... Qu'il n'y a dans laditte paroisse ni commerce ni industrie, que d'ailleur l'on y a coupé des routes pour les plaisirs de Sa Majesté et que tous les jours l'on y tire des carrières, ce qui affaiblit considérablement le territoire ». Sans date. – Certificat de la remise au greffe du bailliage de Montfort-l'Amaury des registres des baptêmes, mariages et sépultures de la paroisse d'Auffargis, 1747-1757. – Mise aux enchères et adjudication des bancs de l'église, 1752. – Correspondance et affaire relative aux rapports existant entre le curé d'Auffargis, Mre A. Le Roy, et les religieux de l'abbaye des Vaux-de-Cernay. « Il y a longtems, Monsieur, que l'ordre de Citeaux, sous prétexte de ses privilèges, tâche de soustraire jusqu'aux habitans de ses fermes à la juridiction des ordinaires. Les évéques, par tolérence, permetent qu'ils administrent les sacremens de pénitence et d'extrême onction et qu'ils fassent faire la pasque dans leurs églises à tous ceux qui demeurent dans les enclos de leurs monastères, et il y a pour cela dans chaque abbaye un religieux qu'ils nomment curé. Ce religieux n'est pas curé en titre, il n'en a que la dénomination : il en fait cependant les fonctions, sans approbation de l'ordinaire..... Monseigneur l'évêque de Chartres doit arriver demain, je lui communiquerai votre lettre, affin qu'il tâche, de concert avec M. l'abbé de Broglio, d'arrêter cette contestation naissante et d'empêcher les religieux de venir exercer leurs fonctions dans son diocèse. Je ne crois pas qu'il soit d'humeur à le leur permettre sans rien dire », 1753. – Imprimés divers : déclaration du Roi « portant règlement pour les recommandaresses et les nourrices », 1715 ; ordonnance de police concernant ce qui doit être observé par les nourrices de la campagne, 1737 ; arrêt du Conseil d'État du Roi contenant règlement par rapport aux registres des baptêmes, mariages et sépultures et à la communication qui en sera donnée par les curés, vicaires et desservants des paroisses aux fermiers des Domaines de Sa Majesté, 1746, etc. – Bail par le marguillier en charge avec le consentement du curé, « Mre Simon Bourgeois », de la ferme dénommée « le Buisson », moyennant 820 livres de loyer, 1785.

Physical description

(Liasse.) – 1 pièce, parchemin ; 53 pièces, papier.

Records creator's history

Paroisse : Saint-André

Diocèse : Chartres

Related material

Archives départementales des Yvelines

3E33 : mention d'actes concernant la fabrique d'Auffargis dans le minutier de Rambouillet, fonds Ecalard; J3211/2 et 3 : monographie de Paul Aubert, 1923-1939 ; 3Q5 : dossier de séquestre révolutionnaire ; 5Q1158 : fonds de la direction des domaines, dossiers de biens de 1ère origine, états des rentes, an II- an VII ; 1V164 : états des biens, rentes, dons, legs, revenus fonciers, demandes d'ester en justice, dons de tableaux ou d'objets d'arts par l'Etat, inventaires, conseils de fabriques, conflits avec le curé ou le maire, an XI-1904

Archives nationales

Répertoire numérique de la sous-série G8. Agence générale du clergé, Paris, Centre historique des Archives nationales, 2001, p. 191.

Publication note

INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Les communes du parc naturel régional de la Haute vallée de Chevreuse, Paris, SPADEM, Association pour le patrimoine d'Île-de-France, " coll. Images du Patrimoine, 37 ", 1987..

INVENTAIRE GÉNÉRAL DES MONUMENTS ET DES RICHESSES ARTISTIQUES DE LA FRANCE, Canton de Rambouillet, Paris, SPADEM, Association pour le patrimoine d'Île-de-France, " coll. Images du Patrimoine, 20 ", 1986, p. 6-7..

Keywords

Geographic names:

Auffargis (Yvelines)