France > Archives nationales

direction des Beaux-Arts (1870 - 22 juillet 1959)

Date of foundation:

1870

Date of closing:

22 juillet 1959

Alternative names:

direction des Beaux-Arts

direction générale des Beaux-Arts

sous-secrétariat aux Beaux-Arts

LEGAL STATUS

Legal status:

service d'administration centrale

HISTORICAL NOTE

Historical note:

Après 1870, malgré les très éphémères tentatives de création d’un ministère des Beaux-Arts (2 janvier – 14 mai 1870), des « Lettres, Sciences et Arts » (15 mai – 23 août 1870) ou des « Arts » (novembre 1881 – 30 janvier 1882), les compétences « beaux-arts» de l’ancienne Maison de l’empereur rejoignent le ministère de l’Instruction publique, sauf les bâtiments civils et palais nationaux qui, en 1870-1881 et 1890-1895, sont à nouveau rattachés au ministère des Travaux publics.

Après 1895, l’administration des Beaux-Arts – tantôt direction, tantôt sous-secrétariat – se stabilise avec l’ensemble de ses secteurs d’intervention (beaux-arts, théâtre et musique) au sein du ministère de l’Instruction publique.

Au cours du XXe s., cette continuité se confirme, puisque de 1932 à 1959 c'est le ministère de l'Éducation nationale, nouvelle appellation de l'Instruction publique, qui assure la tutelle de cette administration. Sous Vichy, ce ministère prend de façon temporaire la forme d'un Secrétariat d'État comportant une « direction générale des beaux-arts » en charge du secteur. Des sous-structures sont créées par domaine d'intervention pour mettre en place la politique du régime en matière de législation antisémite et de corporatisme, en particulier : Comité d'organisation des entreprises de spectacles (COES) ou Comité d’organisation des industries du cinéma (COIC). Avec la Libération, est mise en place par une ordonnance du Gouvernement provisoire de la République française en date du 20 novembre 1944, la direction générale des arts et lettres (DGAL) qui préfigure une gestion politique indépendante pour le domaine culturel. Elle est en charge de « toutes les questions intéressant directement ou indirectement le progrès et la diffusion des lettres, des arts plastiques, graphiques, théâtral et musical ainsi que les bibliothèques et les archives ». Elle se découpe elle-même en cinq directions

: direction des arts plastiques, direction des musées de France, direction des spectacles et de la musique, direction des

bibliothèques de France et de la lecture publique, enfin direction des archives de France, l'ensemble étant complété par un service de moindre importance, celui des lettres. La DGAL est dirigée par Jacques Jaujard, figure majeure de l'État culturel jusqu'en 1960. Le domaine architectural dépend d'une direction de l'architecture autonome dirigée par Robert Danis.

1959, année de la création d'un ministère d'État chargé des Affaires culturelles confié à André Malraux (le 22 juillet 1959) voit l'aboutissement de cette autonomisation administrative des Beaux-arts via son détachement de l'Éducation nationale et sous l'appellation moins académique de « Culture».

Related names (2)
Show more...Show less...