France > Archives nationales

Etude LXXXV (1537 - unknown)

Date of foundation:

1537

Date of closing:

unknown

Alternative names:

Etude LXXXV

75112

THIBIERGE Nicolas, PÔNE André, FREMEAUX Eliane, PALUD Henri, SRAZIN Hervé, SAGAUT Jean-François et CHAPUT Jean-Christophe, SCP BAILLEUL Eric, COURTET Frédéric, KLAA Marjorie, POTIER PAscal, RENUCCI Jacques-Laurent, VIDAL Philippe, notaires au sein de l'étude

PLACE

Place:

9, rue d'Astorg, 75384, PARIS Cedex 08

Astorg (rue d')

08e arrondissement

Role of the place:

Lieu de Paris

LEGAL STATUS

Legal status:

office notarial

FUNCTION

Function:

notaire à Paris

Date:

1537 - n/a

HISTORICAL NOTE

Historical note:

Après deux siècles et demi passés rue Saint-Jacques-de-la-Boucherie (1549-1794), l'étude gagne sous la Révolution la rue Meslay où elle reste jusqu'en 1856, année d'un très court déménagement boulevard Saint-Matin, du côté relevant du IIIe arrondissement. A l'instar d'un certain nombre de ses confrères, André-Georges Thibierge, notaire pendant l'entre-deux-guerres, se transporte vers l'Ouest parisien, rue d'Astorg dans le VIIIe arrondissement où ses successeurs demeurent aujourd'hui. Le fonds de l'étude recèle plusieurs actes remarquables depuis l'Ancien Régime jusqu'au XIXe siècle, comme le contrat de mariage entre Samuel de Champlain, fondateur de Québec, et Hélène Boullé, le 27 décembre 1610 ; ou encore l'inventaire après décès de Louis Le Vau (1670), architecte qui participa à la réalisation des châteaux de Vaux-le-Vicomte et de Versailles, ou, pour l'histoire de la presse, la cession de privilège sur les droits du Journal des Dames, une des premières revues traitant de spectacles, livres et beaux-arts, dirigée entre 1775-1776 par l'écrivain, journaliste et publiciste Louis Sébastien Mercier. Dans un domaine voisin, le testament de l'éditeur et humaniste Maurice La Châtre, passé par le saint-simonisme et le socialisme, est déposé dans l'étude, laquelle est chargée de l'inventaire de ses biens après sa mort survenue en 1900. L'essor économique amène également, dans le courant du XIXe siècle, une nouvelle clientèle dans l'étude ; en témoigne l'importante présence du Comptoir national d'escompte de Paris, à l'origine de la banque BNP-Paribas, qui vient y passer ses actes dès 1851, soit trois années après sa création. L'étude conserve également l'acte de souscription qui contribue à fonder la Société générale au mois de mai 1864, afin de "favoriser les développements du commerce et de l'industrie en France".

Le Minutier central conserve les minutes de l'étude LXXXV à partir de l'année 1539.

Les minutes de cette étude ont été versées aux Archives nationales (2013) jusqu'au 31 décembre 1938, mais elles ne sont pas encore cotées. Leur communication en salle de lecture n'est donc pas encore possible.

Archival materials (29)
Show more...Show less...
Related names (36)
Show more...Show less...